Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 10:14

 

Retour de Liverpool, après  un peu plus deux semaines de travail, de déambulations dans les rues, sur le port lors des temps libres et puis les rencontres avec de sacrés personnages dans les pubs, entre autre au YE HOLE IN YE WALL (création 1726).

Après Valpo, une autre cité portuaire qui m'a fortement marquée l'esprit et son aspect Gotham City n'a pas fini de m'enivrer!!

Puis quelques grigris ont trouvé des propriétaires, ils sont en photos sur l'album, je n'en montrerais qu'un seul dans cet article.

12042012740

 

 

C'est mon petit hommage à Etienne LOUVIAUX, magicien des effets spéciaux et du feu, qui m'a "nourri" de plein de belles images, que ce soit en tant que spectateur ou les quelques fois que j'ai pu le côtoyer de manière professionnelle.

Celui-là, Mag l'a choisi pour l'accompagner dans son dernier voyage, cela m'a fortement touché. Toutes mes pensées les plus amicales pour elle et pour Emile.Etienne - Jordi Bover

                                                                      Etienne LOUVIAUX 1954-2012

                                                                              Photo Jordi BOVER

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Meriem 11/05/2012 10:45

Une pensée très forte pour Magalie et Emile. Je n'apprends que ce jour le décès d'Etienne. Il part rejoindre son pote Nanard, mon pote aussi. Qu'ils continuent de faire les cons, tous les deux, où
qu'ils soient à jamais. Je suis très émue. Etienne était un Univers à lui tout seul. Une pensée aussi aux anciens membres du Royal. Salut Etienne, merci pour ta gentillesse avec moi, toujours.
Mériem

Présentation

  • : Le blog de Lo*
  • Le blog de Lo*
  • : Sculptures métalliques Ferronnerie
  • Contact

[Cafard-naüm]:

 



Plus de 420 millions d’années nous séparent des arthropodes marins sortant des océans et peuplant peu à peu notre Terre.

Encore maintenant, 10 000 000 000 000 000 000 de corps segmentés, aux pattes articulées et à l’exosquelette coriace subsistent à nos côtés.

L’histoire humaine, de par ses systèmes politiques et communautaires, semble pouvoir être traduite en langage insektoïde. [CAFARD-NAÜM] pourrait ainsi, à travers l’allégorie des insectes, traiter une certaine perception de la réalité extérieure, où le choix des matériaux -déchets industriels de récupération- symboliserait une vision matérialiste pessimiste de notre environnement…

Mais avant tout, [CAFARD-NAUM] est une exposition grouillante, sonore et allumée. Une mise en espace « in situ » d’une multitude de spécimens d’insektes qui, à l’instar de leurs ancêtres, se déploient, s’adaptent à l’espace dans lequel ils évoluent..

Recherche