Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 18:47

 

Petite rétrospective photographique de l'exposition à L'HAIR UNIK. Evènement qui m'a permis de finir l'année de façon plus sympathique que les mois précédents de 2013 et dans l'espoir que 2014 soit plus faste mais ça c'est une autre histoire!

 

Insektes-en-plein-air-- 3297Insektes-en-plein-air-- 3287

 


Insektes-en-plein-air-- 3309Insektes-en-plein-air-- 3281

                                                                                                                                               

Insektes-en-plein-air-- 3293Insektes-en-plein-air-- 3268
                                                                                             

Insektes-en-plein-air-- 3300Insektes-en-plein-air-- 3284

 

Seulement, encore un grand merci à Jean-Charles pour ce formidable accueil dans son salon. Belle rencontre, comme quoi, LH réserve encore des surprises!! 

MG 9283 

 

                                                                                                      

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LENORE62 19/01/2014 22:56

magnifique bestiaire insectoïde!
quant à la Vanité au rasoir j'adore!!! Bravo l'Artiste!! ;-)
Amicalement et Skullement votre,
Lenore

Lo* 25/02/2014 18:00



Merci! Bientot des nouveautés en matière de "crane", surtout en bijoux mais faut que je bosse dessus. Affaire à suivre



Présentation

  • : Le blog de Lo*
  • Le blog de Lo*
  • : Sculptures métalliques Ferronnerie
  • Contact

[Cafard-naüm]:

 



Plus de 420 millions d’années nous séparent des arthropodes marins sortant des océans et peuplant peu à peu notre Terre.

Encore maintenant, 10 000 000 000 000 000 000 de corps segmentés, aux pattes articulées et à l’exosquelette coriace subsistent à nos côtés.

L’histoire humaine, de par ses systèmes politiques et communautaires, semble pouvoir être traduite en langage insektoïde. [CAFARD-NAÜM] pourrait ainsi, à travers l’allégorie des insectes, traiter une certaine perception de la réalité extérieure, où le choix des matériaux -déchets industriels de récupération- symboliserait une vision matérialiste pessimiste de notre environnement…

Mais avant tout, [CAFARD-NAUM] est une exposition grouillante, sonore et allumée. Une mise en espace « in situ » d’une multitude de spécimens d’insektes qui, à l’instar de leurs ancêtres, se déploient, s’adaptent à l’espace dans lequel ils évoluent..

Recherche